03/09/2013 - Microsoft s’offre les téléphones Nokia

 

 

C'est son modèle économique et notamment son écosystème de fournisseurs de contenu et/ou d'applications qui ont fait de l'iPhone une vraie rupture, pas le terminal. Ni Nokia ni Microsoft ne disposent de ces éléments. De plus Microsoft n'a pas fait la preuve, y compris sur les PC, du caractère innovant de Windows 8, autre atout du point de vue « expérience utilisateur » de l’iPhone.

En un mot comme un 10 ce rapprochement ne comporte, à priori, aucun élément innovant susceptible de faire décoller l’entité unifiée qui en résultera. D’autant qu’il semble qu’elle sera dirigée par les mêmes qui n’ont pas réussi en 3 ans à faire monter la mayonnaise.

 

Le modèle de l’alliance, mis en place à l’arrivé chez Nokia de Stephen Elop aurait largement suffit si la Proposition de Valeur avait été au rendez-vous pour le client final. En quoi un rachat va – t –enrichir cette Proposition de Valeur ?

L'annonce sur le quotidien Les Echos.